Crée ton propre bootcamp Growth gratuitement !

Crée ton propre bootcamp Growth gratuitement !

Temps de lecture : 4 min

Sur le Slack Growth France, on nous pose très souvent la question “Quelle est la meilleure formation au Growth ?” ou “Comment je peux me former au Growth ?”.

Chaque membre a un avis différent sur la question mais le plus souvent les réponses sont : “Tu peux te former sur le tas” ou “Rien n’est plus efficace que la pratique du terrain”.

Mais pour quelqu’un qui est débutant ou qui n’a pas encore décroché de poste en growth, c’est LA réponse angoissante voire insuffisante.

En réponse à ces demandes, de nouvelles formations émergent et s’inspirent des bootcamps de développement pour créer leur propre bootcamp Growth. Des bootcamps de qualité mais qui souvent demandent un certain budget et du temps dédié au bootcamp. Si tu peux financièrement faire un bootcamp, notamment grâce à ton entreprise, n’hésite pas.

Mais si tu n’as ni le budget ni le temps pour le faire, continue de lire cet article.

Chez Growth France, on aime “hacker” l’existant, être autodidacte et profiter des milles et une merveilles que propose Internet. Alors on te propose de créer ton propre bootcamp : cours + réseau + études de cas.

En premier, les cours, voici notre sélection personnelle. Tous ne sont pas obligatoires ni indispensables. À toi de compléter tes connaissances selon tes acquis.

Growth Marketing

Google Analytics, Google Tag Manager et Google Adwords

On adore ce cours chez Growth France et tu peux l’avoir pour 10€.

Publicités Facebook

Génération de Leads

Landing Page

Contenu

SEO

HTML et JavaScript

SQL

Livres

Le réseau.

La force des bootcamp est de te proposer un super réseau et des conférences de qualité. Mais tu peux aussi créer ton propre réseau. Rends-toi sur LinkedIn ou sur notre Slack et contacte des pairs pour un déjeuner ou un café. Tu tomberas rarement sur un refus. Au pire il/elle te dira qu’il/elle n’a pas le temps, et ce n’est pas grave.

Contacte aussi des product managers, des content managers, des consultants SEO, des développeurs; des fondateurs… Le but étant d’acquérir une vision large des profils qui composeront un jour ton équipe.

Tu verras les rencontres 1–1 seront riches en enseignement. Tu récupéreras des idées et des conseils que tu n’aurais pas forcément entendu au cours d’une conférence. Mais pour ce que soit vraiment efficace, n’oublie pas le “pay it forward”. Essaie toujours d’apporter de l’aide même minime à la personne, soit pendant soit après la rencontre. Tu peux toujours apporter quelque chose même à ton échelle.

Enfin, ce ne sont pas les conférences qui manquent sur Meetup ou Eventbrite. Chaque incubateur, accélérateur ou même startup a créé ses propres séries d’événements, donc tu trouveras forcément des conférences gratuites de qualité.

Les études de cas.

Sûrement la partie la plus difficile à faire soi-même. Plusieurs options sont possibles.

Si tu te sens en confiance, propose tes services en freelance. Tu peux démarrer petit et proposer des services de plus en plus ambitieux au fil du temps. Débauche toi-même tes clients via le réseau que tu auras créé précédemment ou via des plateformes comme Malt.

Crée un petit business de dropshipping pour tester tes compétences en ecommerce et en acquisition. Les sommes nécessaires pour se lancer sont minimes et les risques faibles. Si tu sens que tu perds pied, ferme ta boutique. Tu as le droit à l’erreur. (Attention, chez Growth France on est nombreux à désapprouver le dropshipping. Sache que ce n’est pas une solution miracle pour devenir riche, l’objectif est de t’en servir pour pratiquer tes connaissances en acquisition.)

Mais surtout l’expérience la plus intéressante sera de créer ton side project. Un projet pour démontrer tes compétences à ton futur employeur. Si tu as des compétences tech, tant mieux, tu pourras aller loin dans l’exécution. Mais si tu ne sais pas coder, tu peux trouver des outils qui te permettent de développer ton projet sans compétence de développement (Squarespace, Wix, landing pages…). Et si tu es en manque d’idée, regarde sur Product Hunt ou Indie Makers.

Pour ton étude de cas, ton objectif sera de monétiser ton projet. C’est facile de faire de l’acquisition de trafic sur du gratuit mais plus difficile si tu demandes un paiement en retour. Même si c’est un euro symbolique. Monétiser te permettra de valider ton idée et de prouver que tu es allé au bout de ton AARRR.

Voici en bonus quelques idées simples pour démarrer :

Le mindset

Pour conclure, le plus important afin de réussir ton propre bootcamp growth est d’avoir le bon mindset.

Pour te former seul.e, il faut beaucoup de discipline, de la débrouillardise, chercher ses propres solutions et une bonne dose de persévérance. Tu traverseras des moments de doute et de baisse de moral. La formation personnelle n’est pas un sprint mais un marathon sur plusieurs mois.

Pour être un bon growth marketer aussi, il faut le bon mindset. Aie du culot, sois créatif, traque les opportunités, mesure tes résultats et itère constamment tes stratégies. On ne devient pas growth marketer du jour au lendemain et une idée qui a du succès à l’instant T peut vite s’essouffler donc il faut se renouveler et rester à l’affût !

C’est la magie et la malédiction du growth marketer, il doit toujours apprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.