growth-marketing

Quel est le rôle d’un growth engineer ?

Temps de lecture : 6 min

Cet article est le résultat de deux événements survenus la même semaine. Une conversation avec mon ami Tuka, growth chez CodingGame et un de mes anciens élèves à la Rocket School, qui m’a demandé mon avis sur le métier de growth engineer pour une éventuelle reconversion. Et la même semaine, j’ai reçu un message LinkedIn d’un recruteur « Bonjour, vous avez un profil de growth engineer, seriez-vous intéressée par cette opportunité ?« . Euh non mec, je n’ai pas du tout le profil, ton robot semble mal paramétré.

Ces deux échanges m’ont donné l’idée de cet article. Et puis, je n’avais aucune envie de publier un énième article sur le métier de « Growth Hacker ». C’est bon, cela fait 10 ans que ce métier est « tendance » et « mystérieux« , on a compris.

Tiens je vais mettre une cagoule pour avoir le thumbnail le plus cliqué

 

Mais je reconnais que le métier de Growth Hacker fait encore débat, en 2021, même au sein de la communauté. 😉

J’ai choisi de plutôt rédiger un article sur le métier de Growth Engineer. Un métier encore méconnu mais surtout trop souvent oublié dans la constitution d’une équipe growth. (Équipe growth souvent composée d’une seule personne au final…)

J’ai recherché sur LinkedIn les annonces de Growth Engineer en France. LinkedIn m’annonce 859 résultats. Mais seulement 7 sont des métiers de Growth Engineer, les autres sont principalement des métiers d’ingénieurs informatique. Cette recherche m’apprend deux choses : le Growth Engineer est encore un métier niche et l’algorithme de recherche de LinkedIn est très mauvais.

Que fait un Growth Engineer ?

Le rôle du Growth Engineer est d’apporter des compétences techniques aux équipes marketing et/ou aux équipes opérationnelles et/ou aux équipes produit. Sa place dans une équipe dépendra de la structure de la boite. C’est un profil développeur full-stack, mais avec une appétence business ou marketing. Parmi ses rôles, il/elle est là pour soutenir l’équipe growth, trouver des automatisations, lancer des MVPs et surtout accélérer les expérimentations growth… Le Growth Engineer apporte sa brique technique solide à l’équipe.

On a un rôle qui est transverse, c’est-à-dire qu’on va être du « Development As a Service« . On va aider les autres équipes Growth à accélérer sur leurs actions, à automatiser des process mis en place pour toujours garder un rythme soutenu de croissance. Julien Collet, Growth Engineer.

Voici une situation que j’ai trop souvent vécu :

Je trouve une idée d’expérimentation que je souhaite tester rapidement. Je me mets en recherche d’un outil marketing pour réaliser cette expérimentation. À partir d’ici je rencontre trois cas de figure :

  • Je trouve un outil qui correspond à mon besoin, tout va bien, je l’installe et l’ajoute à mon budget marketing.
  • Je trouve un outil qui correspond presque à mon besoin, j’adapte mon expérimentation selon les spécificités de l’outil plutôt que mon idée originale.
  • Je ne trouve pas d’outil ou celui que je trouve à besoin d’être intégré à notre produit. Dans ce dernier cas, je vais voir l’équipe tech : « Coucou, je suis la meuf du marketing, j’aurai besoin de ça, ça et ça pour réaliser un test/un MVP/une automatisation. Cela vous prendra du temps sur votre sprint en cours et je ne peux pas vous assurer que je garderai cette installation. J’ai besoin de tester les résultats d’abord. Ok pour vous? » Pas besoin de suspens, pour vous dire que dans ce dernier cas les développeurs, souvent débordés, me renvoient plutôt à mes campagnes PPC. Je les comprends, les développeurs sont souvent sous-staffés, mais sur sollicités. Mon expérimentation meurt dans l’œuf.

Si lors de ces situations, j’avais eu un Growth Engineer au sein de mon équipe, il.elle aurait pu m’aider à lancer mon expérimentation sans l’aide ni d’un outil externe ni de déranger l’équipe tech. Tant qu’il.elle a accès au code source et à la base de données. Avec un.e Growth Engineer, la programmation n’est plus un obstacle et la dépendance à des outils externes peut être réduite. Bien sûr, si un outil répond parfaitement à votre besoin et qu’il est dans votre budget, ne réinventez pas la roue avec votre Growth Engineer, sortez la CB.

Mais un.e Growth Engineer n’est pas seulement là pour prendre les requêtes du Growth Marketer. Il doit aussi être force de proposition et soumettre des idées. Ses compétences lui permettent de voir des solutions techniques à un problème business que les autres membres de l’équipe ne verront pas.

« Il faut être force de proposition aussi du côté marketing. Son rôle ne se limite pas à juste coder, il faut trouver ce qu’il faut coder et donc avoir une vision globale. » Thibaut Davoult, Head of Growth

Différence entre un Growth Hacker et un Growth Engineer

Ces deux métiers sont très similaires. Tout deux contribuent à la stratégie Growth d’une startup et nécessitent des compétences techniques. Mais pour un Growth Hacker avoir des compétences techniques ne signifie pas obligatoirement savoir coder. On peut être devenir Growth Hacker car on ont possède d’excellentes compétences techniques sur GTM ou sur Facebook Ads ou des compétences de nocode ou en automatisation… Les compétences techniques nécessaires d’un Growth Hacker dépendent d’une rencontre entre son profil et les besoins de la startup.

On peut tout à fait être un Growth Hacker sans compétence de programmation tant que l’on est créatif, qu’on a une connaissance de la technique et une équipe de tech à disposition.

Par contre, pour un Growth Engineer, on s’attends à un profil ayant des compétences similaires à un développeur full-stack.

Quelles sont les compétences d’un Growth Engineer ?

Je ne vais pas dresser une liste exhaustive des compétences d’un Growth Engineer. Cela dépendra de la mission pour lequel un Growth Engineer est embauché. Mais voici

  • Des compétences techniques similaires à celle d’un développeur full-stack.
  • Des compétences en analytics pour mesurer les résultats des expérimentations Growth.
  • Maîtrise de SQL/Python/R pour l’analyse de donnée.
  • Un mindset business.
  • Des compétences en marketing pour comprendre comment fonctionne le SEA, SEO, le CRO.
  • Pas encore de formation dédiée au Growth Engineer mais beaucoup sont des anciens développeurs.ses, ou des marketeurs ayant fait un bootcamp de programmation ou d’anciens fondateurs.rices de startup.

C’est un profil encore très difficile à recruter. Soit les candidats sont de bons marketeurs mais sans le bagage technique suffisant, soit ce sont des développeurs qui s’attendent à rejoindre une équipe tech traditionnelle pour devenir à terme Lead ou CTO.

Une erreur à éviter

Même si un Growth Engineer vous permet de réduire votre dépendance à une équipe tech, je ne vous recommande pas de totalement exclure votre équipe tech des discussions. Cela aussi je l’ai appris par expérience.

Lorsque j’ai démarré chez OCUS, j’ai enfin eu l’opportunité de travailler avec un Growth Engineer, Vivian Sarazin. En 4 mois, nous avions lancé 2-3 MVPs de projets super cools. Mais nous avions tous les deux fait l’erreur de ne pas assez inclure l’équipe devs dans nos idées. Or, lorsqu’il était temps de développer ces projets à grande échelle (scaler), nous avons eu besoin de leur aide. Mais suite à quelques désaccords techniques et de process, ils n’étaient pas convaincus de reprendre nos projets tels qu’ils étaient. Nous avons du nous adapter.

À présent, je fais attention et j’informe notre équipe tech dès le début de nos projets tech par courtoisie même si je n’aurai pas besoin d’eux plus tard.

Le Growth Engineering chez Netflix

Si en France le métier de Growth Engineer dans les startups est encore l’exception. Aux Etats-Unis, c’est un métier courant dans les équipes growth. Grâce au blog de Julien Collet, j’ai découvert le compte Medium de l’équipe Tech de Netflix. Sur ce compte, l’équipe de rédaction partage deux expérimentations de Growth Engineering :

Je suis personnellement bluffé par leurs idées et ce qu’ils ont mis en place pour les réaliser. Bien sûr, pour les expérimentations présentées par Netflix, c’est le travail de tout une équipe Growth Engineering et Produit. Pour votre entreprise, adaptez le nombre de Growth Engineer à recruter selon la taille de vos projets.

Marketing, social, PR, and word of mouth all help to create awareness and convert that into demand. Growth Engineering collects this demand by helping people sign up, while optimizing for key business metrics such as conversion rate, retention, revenue, etc. We do this by building, maintaining, and operating the backend services that support the signup and login flows that work across mobile phones, tablets, computers and connected televisions. Netflix

J’espère que mon article vous aura apporté des éléments de réponses sur le métier de Growth Engineer. Mais surtout qu’il incitera plus de startup à débloquer un budget de recrutement pour ce poste afin de ne pas laisser mourir des idées growth par manque de ressource technique.

Ps:

Vous auriez noté dans cet article que je m’essaie à l’écriture inclusive. Je ne suis pas toujours en accord ou à l’aise avec l’écriture inclusive. Mais dans le cadre de la présentation d’un métier, surtout un métier technique, je ne veux exclure aucun profil.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les sujets de ce blog
Recevoir ma newsletter