Portrait de Julia-Carolin Zeng, Freelance SEO et consultante RP

Portrait de Julia-Carolin Zeng, Freelance SEO et consultante RP

Temps de lecture : 3 min

Pourquoi et comment as-tu choisi le métier de SEO ?

Je dis toujours que c’est le SEO qui m’a choisi. Je voulais travailler en marketing, mais je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire exactement.

À l’époque, je travaillais au service clientèle d’un casino en ligne à Malte et j’avais commencé à chercher des postes vacants en interne. On m’avait conseillé de démarrer au service clientèle pour évoluer vers le marketing. Je ne cherchais qu’en interne, car je voulais rester au moins un an dans la même entreprise. Puis, la vie en a décidé autrement.

Je suis rentré à la maison un après-midi, à la fin du service du matin, et ma colocataire était super excitée : « Tu as fini ? » Je n’étais pas sûr de ce qu’elle allait me demander…

Elle savait que j’aimais faire des gâteaux et les décorer pour les fêtes et qu’une de ses amies avait besoin d’un gâteau pour le lendemain. C’était le premier anniversaire de la société de marketing de son petit ami… Vous avez deviné où je vais en venir. Nous avons fait le tour de Malte pour trouver tous les ingrédients nécessaires, nous avons cuisiné ensemble, nous avons commencé à discuter de mon expérience et de mes aspirations et un mois plus tard, j’ai commencé mon premier emploi dans le domaine du SEO.

Qu’est-ce qui te motive le plus dans ton métier lorsque tu démarres ta journée ?

L’excitation de découvrir quelque chose de nouveau, d’apprendre tous les jours. Il n’y a pas deux jours identiques dans le domaine du SEO.

Quels sont tes outils préférés ?

Dès que je me lance sur un nouveau site, j’effectue toujours une analyse avec Screaming Frog. Cela révèle beaucoup de choses. Pour les mots-clés et les classements, j’aime bien regarder Ahrefs. Pour les backlinks, Majestic est mon outil de travail.

Quelles sont les ressources ou personnes qui t’inspirent au quotidien ?

La personne la plus inspirante est certainement Lily Ray. J’adore lire les nouveaux tweets de Lily. Sur LinkedIn, le plus inspirant est Daniel Foley Carter. Ses posts donnent toujours matière à réflexion.

As-tu connu un échec qui t’a permis d’avancer vers le succès ? Un échec préféré ?

Quelques mois, après avoir lancé mon entreprise en free-lance, mon principal client (une start-up) a perdu son principal investisseur et le projet a pris fin. Je n’avais aucun plan et aucune épargne. J’ai eu une semaine pour trouver une solution et cela ne m’a pas aidé que les recruteurs me harcèlent pour accepter un poste à temps plein. Finalement, j’ai réussi à obtenir un contrat à temps partiel, j’ai lancé mon propre site web et mon entreprise a commencé à se développer.

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière ?

Dans mon dernier poste de consultante, on m’a demandé de diriger l’équipe lorsque le responsable SEO a quitté l’entreprise. Il ne restait que deux personnes dans l’équipe et nous avons dû repartir de zéro. Après seulement trois mois, nous avions mis en place des processus, une documentation, des méthodes de travail et une équipe formidable. J’ai vu des gens travailler main dans la main, collaborer ensemble sur des tâches et ils étaient vraiment heureux. Nous nous soutenions les uns les autres. Après avoir travaillé dans des équipes toxiques où les gens étaient en concurrence, j’étais très fière de voir une vraie équipe à l’action !

Quelles sont les qualités les plus importantes pour une professionnelle du SEO ?

La qualité la plus importante est de toujours tout remettre en question. Un bon référenceur ne devrait jamais dire qu’il connaît la réponse, car il y a toujours quelque chose à apprendre et à découvrir.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui termine ses études et démarre une carrière en SEO ?

Développez votre propre site web. Il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre et vous constituerez automatiquement un portfolio.

Ces 5 dernières années, quelle nouvelle croyance ou nouvelle habitude t’as le plus aidé dans ta carrière ?

De prendre des risques. J’ai toujours été quelqu’un qui avait un plan et quand j’ai fini mes études, je pensais avoir tout compris. Mais le plan n’a pas fonctionné. Personne ne voulait m’engager par manque d’expérience professionnelle. Le projet de rester en Allemagne s’est transformé en une relocalisation au Royaume-Uni, puis à Malte et de retour au Royaume-Uni. Le projet d’avoir un emploi sûr et permanent dans une agence de marketing, a fini par me lancer en tant que freelance sans aucune sécurité, mais avec beaucoup de liberté et la possibilité de profiter de la vie ! Je ne le regrette pas du tout et je ne changerais rien. Cela n’a été possible que parce que j’ai dit oui à une opportunité dont je n’avais jamais osé rêver.

Un dernier mot, un side project, un conseil que tu souhaiterais partager ?

Si vous vous demandez ce qu’il en est du site web que j’ai lancé l’année dernière, consultez le site charlieonthemove.com

Retrouvez Julia-Carolin sur Twitter et Linkedin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.