Juliette Tholey / Senior Technical SEO Analyst

Portrait de Juliette Tholey – Senior Technical SEO Analyst

Temps de lecture : 3 min

Pourquoi et comment as-tu choisi le métier de SEO ?

À la fin de mon Master en publicité et communication digitale, que j’ai fait en Belgique à l’IHECS, j’ai dû faire un stage et j’ai atterri dans une agence de marketing digitale aux Etats-Unis dans le Colorado.
Au cours de ce stage, j’ai expérimenté plusieurs rôles et mon préféré a été d’évoluer au sein du département SEO. J’ai ensuite été embauchée dans ce département.
J’adore le SEO parce que j’ai eu des cours de linguistique que j’appréciais, j’aime l’étude des mots et de leurs logiques. Puis j’avais appris à coder l’HTML et le CSS, et je trouvais ça passionnant.
Par contre, je n’avais pas assez de connaissance pour en faire mon métier tout de suite, mais j’avais assez de connaissances HTML et CSS pour démarrer et apprendre le SEO. Elles ont fait la différence au début de ma carrière. Le SEO m’a permis d’allier le web, le code et la sémantique.

Peux-tu nous expliquer ton métier de Technical SEO Analyst ?

Je travaille actuellement dans une agence aux Etats-Unis (Homefield) en tant que Senior Technical SEO Analyst. Mes missions principales sont : auditer des sites (analyse de crawl, de log files …) et d’identifier et résoudre les soucis techniques à impact SEO (erreurs, balises hreflang, balise meta robots, maillage interne, duplicates, redirections, problèmes de tags, temps de chargement…).
Je dois consciencieusement analyser le squelette du site et comprendre comment Google perçoit le site web du premier coup d’œil. Je ne m’occupe donc pas de tout ce qui est recherche de mots-clés ni du contenu ni du off-site. Ce que je fais est du pur « on-page SEO ». En général, si votre on-page SEO n’est pas optimisé, il faut commencer par là !

Qu’est-ce qui te motive le plus dans ton métier lorsque tu démarres ta journée?

Savoir que les changements que j’ai suggérés ont eu un impact sur la performance et le trafic du site. Puis, j’aime apprendre constamment : le SEO est en perpétuelle évolution. Chaque jour, j’apprends quelque chose !

Quels sont tes outils préférés ?

Screaming Frog ainsi que Google Search Console sont indispensables pour mes audits. J’adore le fait de pouvoir personnaliser mes crawls dans Screaming Frog en utilisant les « exclusions » ou encore les expressions régulières. Pour les sites qui contiennent des centaines de milliers d’URLs, il est important de filtrer avant de crawler.
J’utilise également SISTRIX, pour analyser les mises à jour de l’algorithme de Google. Ils ont aussi des super articles sur les “winner et loser” pour chaque mises à jour importante de l’algorithme.
Mon agence se spécialise dans l’acquisition de sites, et pour cela, on utilise SimilarWeb pour savoir avant l’acquisition si la majorité du trafic du site provient du référencement naturel. Excellent outil pour analyser la compétition.
Enfin, pour mes recherches de mot-clés, j’utilise SEMrush.
Mais honnêtement, utiliser Google Chrome et le DOM reste les outils les plus efficaces (et parfois suffisants) du technical SEO.

Quelles sont les ressources ou personnes qui t’inspirent au quotidien ?

J’adore les communautés Slack comme Women in Tech SEO ou Traffic Think Tank. Pour le technical SEO, je m’inspire beaucoup de Barry Adams, Aymen Loukil, Vincent Terrasi, Paul Shapiro qui m’ont donné l’envie de coder.

Quelle est la réalisation dont tu es le plus fière ?

Une migration qui a généré une augmentation de +518 % de trafic. C’est la preuve qu’une migration peut vous apporter de nombreuses améliorations.

Quelles sont les qualités les plus importantes pour une professionnelle du SEO ?

La détermination – tout ne marche pas du premier coup, il faut persévérer !- , la curiosité, la patience, et je dirais l’intuition. Analyser les données demande du temps, rechercher le meilleur résultat est une affaire de persévérance et acquérir de l’expérience est un long chemin.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui termine ses études et démarre une carrière en SEO ?

D’apprendre le langage HTML ainsi que le CSS (les bases).

Contacter  quelqu’un dans son entourage  qui est auto-entrepreneur, et l’aider à référencer son site web. Il faut mettre les mains à la pâte pour apprendre. Puis ne pas hésiter à poser des questions et être curieux.

Ces 5 dernières années, quelle nouvelle croyance ou nouvelle habitude t’as le plus aidé dans ta carrière ?

Je conseille à tout le monde de lire “Les quatre accords toltèques”, un livre de Miguel Ruiz. Il a changé ma vie, tant bien au niveau personnel que professionnel. L’auteur reprend les enseignements des chamans mexicains pour établir un code de conduite vertueux, sous forme de 4 grands accords à conclure avec soi-même.

  • 1er accord : que votre parole soit impeccable
  • 2ème accord : quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
  • 3ème accord : ne faites pas de suppositions
  • 4ème accord : faites toujours de votre mieux

Welcome to the Jungle a écrit un excellent résumé sur ce livre et comment appréhender le monde sereinement, même au travail.

Un dernier mot, un side project, un conseil que tu souhaiterais partager?

J’ai récemment crée mon site web en Javascript utilisant la librairie Vue.js (certains créateurs sont français !) et le framework Nuxt.js. Nuxt permet de profiter du SSR. Vous pouvez voir mon site ici.
Je conseille à tous les « technical SEO » d’apprendre les bases du JavaScript pour mieux comprendre comment Google l’interprète ! Bon courage !

Son Linkedin
Son Twitter
Son Portfolio



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.