content-marketing-seo

Comment réussir la migration de son site ?

SEO
Temps de lecture : 4 min

Lors d’un précédent article, je vous ai partagé qu’OCUS pitchait des agences pour la refonte de notre site. Nous avons réussi à trouver notre agence et les outils qui nous permettront cette refonte. On peut passer à l’étape suivante : la refonte de notre site et la migration.

Toutes les entreprises connaissent un jour l’épreuve de la mise en ligne d’un nouveau site. C’est un passage obligatoire si vous changez la technologie, la configuration ou le design de votre site. Mais c’est aussi très risqué. Si votre migration ne se déroule pas correctement, vous pouvez mettre en ligne un site cassé, perdre du contenu ou pire perdre vos positions de référencement durement gagnées. Le crawl de Google n’est pas tendre avec les migrations.

Néanmoins, réussir sa migration n’est pas un exercice impossible. C’est une étape qui demande une planification et un contrôle rigoureux mais d’avoir aussi les bonnes personnes autour de la table. N’attendez pas la veille de la migration pour inclure les bonnes personnes au projet.

Dans cet article, je vais essentiellement mentionner les étapes à suivre pour une bonne migration d’un point de vue SEO.

Avant la migration de votre site

Pour réussir une migration, les tâches sont à organiser bien avant le jour J. Il y aura des actions à réaliser sur votre « ancien » site, sur le site de développement et sur le nouveau site. De plus, c’est un projet qui impliquera différentes équipes : l’équipe brand, les développeurs, votre SEO manager, le content manager… Ce que je recommande est de créer un Google Sheet avec les tâches à réaliser avant, pendant et après la migration, une colonne pour les deadlines et une colonne pour les responsables de chaque tâche.

Sur votre site actuel

La première étape sera de récupérer toutes les URLs de votre site actuel qu’il faudra rediriger vers votre futur site. Vous allez créer un autre Google Sheet avec à gauche les URLs à rediriger et à droite les noms des futures redirections. Pour vous assurer de n’oublier aucune URL, vous pouvez suivre les méthodes suivantes :

  • Crawlez votre site avec ScreamingFrog
  • Scrapez vos SERPs avec l’extension Google SERPs Extractor.
  • Depuis votre compte Google Analytic, dans « Acquisition« , »Channels« , « Organic« , téléchargez les URLs de vos landing pages.
  • Allez dans votre Google Search Console, « Performance« , « Search Appearance » pour extraire les URLs des images qui vous apportent du trafic.
  • Récupérez si possible vos fichiers de logs.

Lorsque votre liste est complète dans votre Google Sheet, supprimez les doublons et organisez-les par ordre alphabétique afin d’identifier les patterns dans vos URLs.
Enfin, renseignez-vous si votre site actuel a inclus déjà des redirections d’un site encore précédent. Il faudra les identifier et s’assurer d’éviter les boucles de redirection.
Bravo, vous avez votre liste de redirection !

Ensuite, réalisez un dernier audit de vos mots-clés sur votre site avant la migration. Cela permettra d’évaluer son impact sur la position de vos mots-clés. Enfin, copiez vos codes de tracking Anaytics et Google Tag Manager afin de l’ajouter à votre site de développement. Pendant une période courte, les deux sites vont cohabiter jusqu’à ce que le site en développement remplace l’actuel. Ce serait dommage de perdre des données dans cette transition.

Sur votre site de développement

Le site de développement hébergera les changements souhaités et permettra de tester la configuration de votre futur site. C’est aussi sur ce site que seront réalisées les redirections afin qu’elles soient live lorsque le site de développement sera mis en ligne.

Il est important que Google ne puisse pas crawler votre site de développement afin d’éviter le contenu dupliqué et qu’il ne crawle pas un site encore en construction ce qui pénalisera votre référencement. Pour cela, et afin d’être sûr qu’il ne soit pas visible par Google, il y a trois méthodes par lesquelles vous devez passer :

  • Ajoutez un mot de passe pour accéder à votre site
  • Placez un « noindex » sur vos pages
  • Bloquez le crawl dans votre fichier robots.txt

Bien sûr, lorsque votre site sera en ligne, n’oubliez pas de retirer ces trois actions, sinon vous aurez des problèmes de référencement. 🙂 Mais pour le moment, vous pouvez sereinement construire votre futur site sur le site de développement, aussi appelé « pré-prod« .

Lorsque votre site est presque prêt à être publié, voici les tâches que vous devez réaliser avant le lancement :

  • Assurez-vous que les redirections demandées sont placées.
  • Vérifiez les placements de vos balises canonical
  • Vérifiez les placements de vos balises Hreflangs
  • Communiquez les bonnes pages où placer un « noindex » et retirer les sur les pages que vous souhaitez.
  • Retirez le Robots.txt qui bloquait le crawl de votre site et le remplacer par le fichier final.
  • Soumettez votre Sitemap. Vous pouvez le créer avec Screaming Frog ou Yoast SEO pour créer votre Sitemap.
  • Résolvez les problèmes de contenu dupliqué.
  • Assurez-vous que les codes schéma ont été migrés.

Une fois que votre site est en ligne, traquez les erreurs 404. Cliquez sur les liens de votre nouveau contenu pour être sûr que les bons liens sont placés.

Autre chose à vérifier, l’intitulé des URLs. Lorsque votre site était en développement, les URLs avaient le nom de domaine du site en développement. Vérifiez qu’elles contiennent désormais le nom de domaine final de votre site.

Mise en ligne du nouveau site

Bravo, votre nouveau site est en ligne, mais ce n’est pas encore tout à fait terminé. Le jour du lancement, vous avez encore quelques points à vérifier, même si vous les avez vérifiés peu de temps avant le lancement. Une migration peut encore réserver des surprises.

  • Crawlez à nouveau votre site afin de repérer des erreurs serveur ou de redirection.
  • Retirer tous les bloqueurs de crawl qui étaient sur votre site en développement.
  • Est-ce que vos « noindex » sont correctement placés ?
  • Vérifiez que Google Analytics traque votre site. Pour cela, allez sur la page « Real Time » de votre compte puis naviguez sur votre site.
  • Reconfigurez vos objectifs sur Google Analytics selon les nouvelles URLs ou la nouvelle configuration de votre site.
  • Chargez votre Sitemap sur votre compte Google Search Console.
  • Dans Google Analytics, annotez la date de la migration. Cela servira pour identifier la cause d’éventuels changements de votre trafic.

Après la mise en ligne

Même après la mise en ligne de votre site, ce n’est pas encore terminé. Mais vous y êtes presque !

Ce que vous allez faire les semaines suivantes, c’est évaluer la bonne santé de votre nouveau site. Je vous recommande de continuer à crawler votre site une fois par semaine afin de repérer des problèmes. Mais aussi de monitorer d’éventuels changements sur la position de vos mots-clés. Souvenez-vous, sur votre ancien site vous aviez noté les positions de vos mots-clés. Maintenant, vous saurez si votre nouveau site a eu un effet positif ou négatif sur leurs positions. Même chose sur votre Google Search Console, vérifiez que votre nouveau site ne souffre pas de problème d’indexation. Enfin, vérifiez dans vos SERPs ou votre crawl s’il y a de nouvelles redirections à appliquer.

Félicitations, vous avez réussi la migration de votre site !

 



Comments

Répondre à José Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les sujets de ce blog
Recevoir ma newsletter mensuelle