Parlez-vous startup ? : Le dictionnaire pour ceux qui sont largués

Parlez-vous startup ? : Le dictionnaire pour ceux qui sont largués

Temps de lecture : 8 min

“Startup” est devenu le mot tendance de ces 5 dernières années. Nouveau langage, nouvelles méthodes, nouvelle hiérarchie, les startups cassent les codes traditionnels du travail et peuvent déstabiliser certains employés. Travailler en startup ne conviendra pas à tout le monde et malgré l’image idyllique qu’elles se donnent tout n’est pas toujours rose en startup. Heureusement des formations comme Lion de The Family existent désormais pour former les futurs employés de startups.

Si vous souhaitez vous reconvertir et travailler désormais en startup mais que vous n’osez pas car “vous n’y connaissez rien”. J’espère que ce lexique vous aidera dans vos premiers pas.

Startup : Commençons par le commencement 🙂 Une petite entreprise qui est “cool” n’est pas forcément une startup. Une entreprise où la moyenne d’âge est de 25 ans n’est pas systématiquement une startup. Pour identifier une startup, suivez la définition de Steve Blank, entrepreneur américain et créateur de la méthode Lean startup :

Une startup est une organisation temporaire à la recherche de son business model scalable (à l’échelle), réplicable et profitable.

Les buzzwords

Churn : ou en français le taux d’attrition est le taux d’utilisateurs qui arrêtent d’utiliser votre produit ou service (nombre de clients perdus / nombre de clients total).

Early Stages Startup : Des startups qui viennent de démarrer et qui n’ont pas encore levé de fonds.

Growth Hacking : Méthode lancée par Sean Ellis, ancien growth hacker chez Dropbox. Le Growth Hacking rassemble des techniques pour accélérer la croissance d’une startup en optimisant les coûts. Les techniques de GH mêlent du marketing, du code et du design.

Lean Startup : Méthode de management pour maintenir la créativité et l’innovation au sein d’une startup. Un concept popularisé par Éric Reis dans son livre “Lean Startup : adoptez l’innovation en continue”.

Licorne : Terme lancée par Aileen Lee, VC chez Cowboy Ventures. Une licorne est une startup qui n’est pas cotée en bourse mais qui est valorisée à plus d’un milliards de dollars. En France, c’est le cas pour BlaBlaCar, OVH, Criteo et Ventes-Privées.

Marketplace : Plateforme qui met en relation des acheteurs et des fournisseurs d’un produit ou service en facilitant les procédures de sélection et d’achat.

Open Innovation : Tendance vers la collaboration et le partage pour aller plus loin dans l’innovation.

Product Market Fit : Terme défini par Marc Andreessen, le Product Market Fit c’est lorsque votre produit rencontre parfaitement les besoins de votre marché.

Pivot : On dit qu’une startup réalise un pivot ou pivote lorsqu’elle change une partie ou tout son business model pour s’adapter au marché.

Pure Player : Une entreprise exclusivement présente sur Internet sans lieu d’activité physique.

Rétention : Présente dans le modèle AARRR, c’est le taux d’utilisateurs qui continuent d’utiliser votre service ou produit, vos utilisateurs fidèles. On peut dire que c’est l’inverse de la définition du churn.

Traction : C’est la mesure qui permet de déterminer si la startup a la capacité d’attirer des clients au delà de son cercle proche.

Uberisation : Un néologisme qui désigne le bouleversement des codes d’anciens acteurs par l’arrivée d’un nouvel acteur disruptif. Terme venant d’Uber car ils ont bouleversé le marché traditionnel des taxi. Maintenant ce terme s’applique au-delà d’Uber.

Les acronymes à connaître pour suivre en réunion

AARRR : Le modèle AARRR développé par Dave McClure, fondateur de “500 startups”, offre une ligne directrice aux startups pour accroître leur base d’utilisateur et générer du revenue. Le modèle est un acronyme des différentes étapes à suivre : Acquisition, Activation, Rétention Revenue, Référence (Viralité).

KPIs : En anglais : Key Performance Indicators. Ce sont les indicateurs clés de performance de votre startup.

MRR : En anglais: Monthly Recurring Income. Le revenu mensuel récurrent est une donnée notamment utilisée pour les startups qui fonctionnent avec un business model d’abonnement comme les SaaS.

GMV : En anglais: Growth Merchandise Value. Utilisée dans le commerce elle mesure la valeur totale des marchandises vendues.

CAC : Le coût d’acquisition de votre client, le CAC vous indique combien coûte l’acquisition de chaque nouveau client. Votre objectif afin d’être scalable est que chaque nouveau client vous coûte moins cher que le précédent.

DAU : En anglais: Daily Active User. Le taux journalier d’utilisateurs actifs de votre service ou de votre produit (nombre d’utilisateurs actifs / nombre d’utilisateurs total). Il peut aussi se calculer sur une base hebdomadaire ou mensuelle.

SaaS : En anglais : Software As A Service, logiciel en tant que Service. Les SaaS permettent d’accéder à des applications autrefois disponibles en installant un logiciel, désormais il vous suffit d’une simple connexion Internet. Freshbooks, Slack, Payfit sont des SaaS.

MVP : En anglais Minimum Viable Product. En startup, l’objectif n’est pas de créer le produit parfait dès le premier coup. L’objectif est plutôt de créer une version initiale d’un nouveau produit qui concentre les fonctions les plus essentielles pour qu’il réponde aux besoins du marché. Cette version du produit sera ensuite améliorée progressivement en récoltant les avis des “early adopters”.

LTV : La LTV désigne la valeur que génère un client tout au long de sa relation avec votre produit. La LTV vous permet de distinguer les typologies de vos clients et leurs valeurs sur la durée. La LTV se calcule en multipliant le revenu mensuel par client par le nombre de mois avec un revenu.

The places to be !

Accélérateur : Les accélérateurs proposent à des startups qui ont déjà avancé sur leur projet un programme de quelques mois pour les aider à passer rapidement à l’étape supérieure et lever des fonds. L’accélérateur récupère en échange une participation au capital. Le programme de l’accélérateur se termine par un “Demo Day” où les startups présentent leurs accomplissements. Y Combinator à San Francisco ou le Numa à Paris sont des accélérateurs.

BPI : La Banque Publique d’Investissement créé en 2012 suite à une promesse de François Hollande, la BPI gère des fonds d’investissements qui investissent dans des PME, startups et des ETI françaises.

eFounders : Startup studio français spécialisé dans la création de SaaS. eFounders développe en interne des idées de nouveaux SaaS puis recrute un ou plusieurs porteurs de projet et une équipe pour mettre à exécution ces idées et faire grandir ce projet. Une fois que le nouveau produit a généré assez de traction, il quitte eFounders pour gagner son indépendance. Quelques SaaS créés chez eFounders : Mention, Mailjet, Spendesk, Front…

Incubateur : Un incubateur est une structure qui accueille des projets de création d’entreprise pour leur offrir un accompagnement, un hébergement et des conseils pour les guider au démarrage.

Numa : Accélérateur situé dans le Sentier (2e arrondissement) et dans 7 autres pays. Il propose un programme d’accélération de 3 mois pour aider les startups à affiner leur stratégie, acquérir plus de clients et lever des fonds en échange d’une partie du capital.

Station F : Fondé par Xavier Niel et dirigé par Roxanne Varza, Station F est déjà présenté comme le plus grand campus pour les startups avec ses 34000 m² pour accueillir plus de 1000 startups et tout un écosystème entrepreneurial avec entre autres des programmes d’accélération en collaboration avec Facebook, Ventes-Privées, Zendesk et un espace de co-living pour entrepreneurs.

Startups Weekends : Une compétition où vous devez créer une startup en équipe en moins de 54 heures. A la fin du week-end, vous devrez pitcher votre startup devant un jury de professionnels.

The Family : Ni un incubateur, ni un accélérateur. The Family, actuellement présent à Paris, Berlin et Londres, s’est donné pour mission de détoxifier l’écosystème européen pour l’entrepreneuriat.

Y Combinator : Sûrement le plus célèbre des accélérateurs, créé en 2005 par Paul Graham, Jessica Livingston, Robert Morris et Trevor Blackwell et situé dans la Silicon Valley. Les startups admises chez Y Combinator intègrent un programme d’accélération de 3 mois qui se termine par le “Demo Day”. Depuis 2005, Y Combinator a investi dans plus de 1400 startups parmi elles : Airbnb, Stripe, Dropbox, Change.org, MixPanel…

Money, money

Alven Capital : Société française de capital-risque qui investit dans des startups évoluant dans le secteur du digital et des nouvelles technologies.

Bootstrap : C’est lancer sa startup avec ses propres ressources, sans fonds extérieurs.

Business Angel : Les business angels sont des particuliers qui investissent leur argent personnel et leurs temps pour accompagner des entreprises.

BSPCE (bons de souscription de parts de créateurs d’entreprise) : Des bons émis par la startup afin d’accorder une part du capital à un prix préalable et définitif.

Cash Burn : L’argent que votre startup dépense mensuellement.

Cash-flow : Les flux de liquidités généré par les activités de la startup.

Cliff : Une période de 6 mois à 1 an pendant laquelle l’employé ne touche pas encore une partie de ses actions. Cela permet à la startup de tester son travail et son implication avant de lui reverser l’intégralité de ses actions.

Daphni : Société de capital-risque française. Daphni investit essentiellement lors de la phase d’amorçage d’une startup, principalement en Europe.

Dealflow : Toutes les nouvelles opportunités d’investissement qui sont proposées aux VCs et business angels.

Equity : Ce sont les capitaux propres à la startup apportés par les actionnaires à sa création ou lors de son augmentation du capital.

Index Ventures : Société de capital-risque basé en Europe et à San Francisco. Index Ventures a notamment investi dans BlaBlaCar, Squarespace, Etsy, Criteo…

Kima Ventures : Fonds d’investissement de Xavier Niel et le plus actifs au monde en terme de volume d’investissements.

Seed : 1er tour de table en levée de fonds, une levée entre 200 000 et 700 000€.

Série A : 2ème tour de table en levée de fonds, levée entre 1 à 3 millions d’euros.

Série B : 3ème tour de table qui apporte des montants assez conséquents pour permettre à la startup de s’internationaliser et/ou de racheter des concurrents.

Série C : 4ème tour de table, accélération de la croissance et stratégie agressive. La startup obtient entre une dizaine et une centaine de millions d’euros.

Otium : Fonds d’investissement de Pierre-Edouard Stérin (Smartbox). Otium investit des tickets en période de Seeds, de Séries A et en réinvestissement. Ce fond est spécialisé dans l’investissement dans le B2C, les marketplaces et les SaaS.

Venture Capitalist: Les VCs réalisent des investissements au nom de leurs clients (des fonds d’investissements ou des business angels). Le VC récupère des frais de management et éventuellement une plus-value lors de la vente d’une des sociétés de son portefeuille.

Vesting : Période pendant laquelle une partie du total de vos actions est débloquée chaque année. Par exemple, si vous recevez 1% de parts avec un vesting de 4 ans, chaque année pendant 4 ans vous débloquerez +0,25% de vos parts.

Les People

Ben Horowitz : Auteur de “The Hard things about Hard things”. Entrepreneur et cofondateur d’un fond d’investissements avec Marc Andreessen appelé “Andreessen Horowitz”. Il a cofondé l’entreprise Opsware qui a été acquis par Hewlett-Packard pour 1,6 milliard de dollars. Son livre raconte ses années en tant que CEO et les difficultés qu’il a surmonté.

Brian Chesky (CEO), Joe Gebbia (CPO), Nathan Blecharczyk (Chief Strategy Officer) : Les trois co-fondateurs de Airbnb créé en 2007 et passé par YC Combinator en 2009. Aujourd’hui Airbnb est valorisé à 31 milliards de dollars et dégage des bénéfices.

Caroline Ramade : Ancienne directrice de Willa by Paris Pionnières et fondatrice de 50inTech.

Dave McClure : Entrepreneur et investisseur américain. Il a fondé l’accélérateur “500 startups” et est à l’origine du modèle AARRR.

Frédéric Mazzella : Fondateur de BlaBlaCar créé en 2004 (covoiturage.fr). Blablacar est l’une des rares licornes françaises valorisée à 1,6 milliards. Blablacar est actuellement opérationnel dans 18 pays.

Mark Andreessen : L’un des créateurs du premier navigateur Web Mosaic et co-fondateur de Netscape. Plusieurs fois distingué pour sa contribution au Web. Membre de plusieurs comités de direction dont Facebook et Ebay. Investisseur dans son propre fond qu’il a créé avec Ben Horowitz “Andreessen Horowitz”. Vous pouvez le suivre sur son blog.

Travis Kalanick (CEO), Garrett Camp : Co-fondateurs d’Uber créé en 2011. Uber est aujourd’hui valorisé à 68 milliards de dollars mais traverse actuellement des pertes financières importantes.

Peter Thiel : Co-fondateur de PayPal avec Elon Musk et Max Levchin, investisseur via son fond Clarium Capital Management. Il fut notamment l’un des premiers investisseur chez Facebook et siège au comité d’administration. En 2016, il publie le livre “From Zero to One”.

Paul Graham : Programmeur, investisseur en capital-risque et co-fondateur de Y Combinator en 2005. Paul Graham rédige aussi de très bons essais qu’il publie sur son site paulgraham.com à propos de l’éco-système startup, la programmation, la Silicon Valley mais aussi ses réflexions personnelles. Il est aussi l’auteur de trois livres dont “Hackers and Painters”.

Alice Zagury, Oussama Amar, Nicolas Colin : Les trois co-fondateurs de The Family.

Sam Altman : Connu pour être l’actuel CEO de Y Combinator. Sam Altman est aussi un entrepreneur, un investisseur, programmeur, blogueur sur Altman’s blog et co-président d’Open AI avec Elon Musk. Sam Altman est aussi connu pour avoir enseigné le cours “How to start a Startup” à Stanford avec d’autres entrepreneurs. Les vidéos du cours sont en libre accès sur son site et sur Youtube.

Steve Blank : Serial-entrepreneur, académicien et créateur de la méthode “Lean Startup”.

Xavier Niel : Fondateur de l’opérateur mobile Free, business angel chez Kima Ventures, fondateur de l’école 42 et fondateur de l’incubateur Station F.

Si vous avez des mots/termes/buzzwords de l’environnement startup que vous ne comprenez pas, je vous invite à les soumettre en commentaire. Je serai heureuse d’y répondre.

One thought on “Parlez-vous startup ? : Le dictionnaire pour ceux qui sont largués

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.