Optimiser le référencement de son site WordPress

Optimiser le référencement de son site WordPress

Temps de lecture : 7 min

Pour réaliser votre site, vous pouvez soit le développer vous-même soit utiliser un CMS comme WordPress, Ghost, Webflow… Chaque CMS possède ses avantages et inconvénients. Personnellement, j’ai choisi de réaliser mon site sur WordPress. J’ai longtemps hésité avec Ghost et Webflow. Mais le premier critère pour moi était de pouvoir lancer très rapidement. Or, j’étais déjà familière avec le fonctionnement de WordPress.

Sur le point de lancer mon site, j’ai à nouveau hésité sur mon choix. Cette fois-ci, c’était le critère du référencement naturel qui m’inquiétait. J’entendais de tout sur les défauts avérés ou non de certains CMS. Wix a une très mauvaises réputation chez les référenceurs. Je vous déconseille Wix si vous recherchez du trafic organique sur votre site. Et à propos de WordPress, j’ai récolté de bons retours, des mauvais, mais surtout beaucoup de « cela dépend de ce qu’on en fait ».

Finalement, j’ai décidé de faire confiance aux avis « cela dépend de ce qu’on en fait ». 🙂 Et je pense que si je suis les bonnes pratiques SEO pour mon site WordPress, j’améliorerai mon référencement. Dans cet article, je vais partager les bonnes pratiques que j’ai récolté et que je suivrai pour mon site. Beaucoup de ces pratiques sont valables peu importe si votre site est créé sur WordPress ou non.  Il est toujours important de le rappeler.

Sécurisez son nom de domaine en HTTPS

HTTPS soit HyperText Transfer Protocol Secure permet de sécuriser les données échangées entre votre navigateur et le serveur du site que vous consulté. Ceci afin d’éviter d’éventuelles intrusions. En 2014, Google a annoncé que le protocole HTTPS ferait désormais partie des facteurs pris en compte dans son algorithme de référencement. Et chaque année depuis, cet élément a pris de plus en plus d’importance jusqu’à devenir une obligation pour être référencé.

Pour que les URLs de votre site soient sécurisées et apparaissent en HTTPS, vous devez demander un certificat SSL. Pour mon site, je fais une demande à mon hébergeur, OVH, qui permet de créer ce certificat en quelques clics. Si votre serveur ne propose pas cette option, vous pouvez faire une demande de certificat SSL gratuitement.

Choisissez un hébergeur performant

En parlant d’hébergeur, c’est aussi un critère à prendre en compte lors de la création de votre site. Assurez-vous d’héberger votre site chez un fournisseur fiable, rapide, disponible et sûr. La vitesse du site a un impact direct sur les performances de référencement de votre site WordPress, et un mauvais temps de fonctionnement ainsi que des failles de sécurité peuvent entraîner des problèmes de qualité du site. Ne choisissez pas le fournisseur le moins cher. L’économie réalisée n’en voudra pas la peine.

Vous pouvez connaître la vitesse de votre site sur Google Page Speeed Insight qui vous donnera des recommandations pour rendre votre site plus rapide.

Paramétrez les URLS de votre site WordPress

Lorsque vous démarrez sur WordPress, vos liens ou aussi appelés permaliens, sont déjà paramétrés par défaut par WordPress et le rendu ni agréable ni optimisé. Vous aurez des lies avec la date et le nom de l’article, comme ceci : https://melanie-almeida.com/2020/05/12/exemple-article/

Je vous conseille de changer cette structure au plus tôt suite à la création de votre site. Pour cela, il faut vous rendre dans « Réglages » -> « Permaliens » et choisir une structure plus optimisée, comme catégorie/titredelarticle.

réglages-permaliens wordpress
Rendez-vous dans Réglages pour changer vos permaliens

Selon le livre « Réussir son référencement web » d’Olivier Andrieu, voici ses recommandations pour vos liens :

  • être rédigés seulement en minuscule
  • ne pas contenir d’extension de type .php ou .html
  • séparer les mots par des tirets –
  • ne pas contenir de caractères spéciaux

Définissez votre nom de domaine par défaut

Dans « Réglages » puis « Général », vous indiquerez quel est le domaine par défaut de votre site. Que vous choisissiez une URL https://site.com ou https://www.site.com n’aura pas d’impact sur votre référencement, mais vous devez vous assurer que votre site est accessible sur un seul d’entre eux, car ceux-ci sont considérés par Google comme des URLs différentes.

preferred domain-seo

Un mot clé par article

Je pense que je ne vous apprends rien lorsque j’écris qu’il faut avant tout choisir les mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner et ensuite les inclure dans votre contenu. Mais il ne faut pas le faire n’importe comment.

En effet, il est recommandé de choisir une seule requête principale sur laquelle vous souhaitez que votre page ou article se positionne. Les autres mots-clés seront pour vos requêtes secondaires qui appuieront le champ lexical de la requête principale.

Pour cet article, ma requête principale est « référencement wordpress » et mes requêtes secondaires vont être « seo« , « référenceurs« , « extensions wordpress« , « thème wordpress« .

Lorsque vous avez choisi votre requête principale, essayez de la placer dans votre titre, votre lien, votre contenu et votre méta description. Mais sans en faire trop. Votre contenu doit rester lisible et agréable à lire pour un humain.

Lorsque vous utilisez une extension SEO comme YoastSEO ou SEOpress, l’extension vous demandera pour chaque page quelle est votre requête principale. Suivront ensuite des conseils fournit par l’extension pour améliorer le référencement de votre page. Mais là aussi, faîte attention. À suivre à la lettre l’extension vous prenez le risque de rédiger comme un robot. Utilisez votre bon sens.

Lors de mes recherches pour cet article, j’ai demandé des conseils auprès de la communauté de Women in Tech SEO sur le référencement et WordPress. Parmi les conseils obtenus, Natasha Burtenshaw-deVries m’a gentiment partagé son slideshare répertoriant ses conseils pour optimiser vos articles de blog.


Utilisez les étiquettes avec parcimonie

WordPress propose par défaut un système d’étiquettes (tags) pour améliorer la catégorisation de vos articles. Lorsque j’avais créé mon premier blog sur WordPress (depuis supprimé), j’ai beaucoup abusé des étiquettes sur mes articles. Je pensais que plus j’en mettais et plus y serait facile pour mes lecteurs de retrouver mes articles. J’avais tort. Multiplier les étiquettes réduit les chances que votre article soit correctement crawler par Google. Il n’arrivera pas à identifier votre requête principale.

Choisissez donc une étiquette correspondant à votre requête principale. Et à la limite deux étiquettes supplémentaires pour vos requêtes secondaires. Mais pas plus.

Dans mon premier site web, j’ai pas mal abusé de la fonctionnalité Tags. Je pensais que plus j’en utilisais mieux mon article serait référencé. Or, j’avais tort, chaque étiquette choisie doit l’être selon votre étude de mots-clés et la requête principale.

Et en plus, c’est vraiment moche ! 🙂

Une seule langue affichée à la fois

Si votre page affiche des contenus en plusieurs langues, Google n’arrivera pas à identifier pour quelle langue vous souhaitez vous positionner. Je ne vais pas parler ici des différences entre sous-domaines et sous-répertoires, ce sera pour un autre article. Mais pour ce qui est de contenu multilingue et WordPress, vous avez des supers extensions à disposition. Translate Press, WPML, Polylang, Weglot …

Donc vous n’avez pas d’excuse pour séparer les langues de votre contenu et les gérer correctement.

Choisissez un thème mobile friendly

En 2019, Google a officiellement annoncé sa transition vers une indexaction mobile-first automatique pour tous les futurs sites. Mesure qui deviendra effective en septembre 2020.

En effet, cela fait plusieurs années que Google communique sur l’importance d’adapter son contenu et donc son site à la navigation mobile. Votre site internet sera lourdement impacté s’il n’est pas adapté au mobile.

Lors de votre choix d’un thème WordPress veillez à ce que le thème choisi soit responsive. Très souvent, c’est indiqué dans les caractéristiques du thème.

Choisissez un thème seo-friendly

Sur ce conseil, j’ai un doute. De plus en plus de thèmes Worpress, indique dans leurs caractéristiques qu’ils sont « seo-friendly ». Que veut dire « seo friendly » ? Un thème seul ne permet pas d’être bien référencer si on ne suit pas toutes les bonnes pratiques. Je pense que ce sont des thèmes qui ont été codés avec moins de JavaScript (Google n’aime pas le JavaScript.), un code facilement crawlable, léger et un thème mettant en valeur le contenu. Avant de choisir un thème pour votre site, analysez la démo de ce thème sur web.dev de Google pour connaître sa note.

L’extension SEOpress

Pour vous aider à rédiger des articles reprenant les bonnes pratiques SEO, vous pouvez vous faire aider d’une extension. La plus connue est YoastSEO que j’utilisais sur mon ancien site. Mais lorsque j’ai sondé à d’autres référenceurs sur leur extension SEO favorite, ils m’ont plutôt conseillé SEOpress plutôt que YoastSEO décrit comme une « usine à gaz. La version gratuite de SEOpress vous apportera plusieurs fonctionnalités pour réussir votre référencement :

  • un assistant de configuration simple à utiliser si vous êtes débutant en SEO
  • un outil d’analyse de vos contenus selon le mot-clé choisi pour ce contenu
  • la création de votre plan de site XML
  • une connexion avec l’interface de Google Analytics et Google Search Console
  • la possibilité d’importer les métadonnées d’autres extensions SEO que vous auriez pu avoir dans le passé
  • l’intégration de Google Tag Manager

Concrètement, comment SEOpress vous aidera pour votre référencement ? Et bien, en dessous de chaque page ou article que vous rédigerez, vous trouvez un encart dédié à l’extension sous le champ du texte.

seopress

Vous indiquerez à SEOpress sur quel mot-clé vous souhaitez positionner votre contenu et vous obtiendrez des conseils à suivre pour vous positionner sur ce mot clé. SEOpress permet aussi de rédiger le titre et la méta description de votre page, les aperçus réseaux sociaux et aussi d’effectuer des redirections. SEOpress reste un robot qui donnera des consignes déjà codées. Mais néanmoins, ne rédigez pas votre contenu comme un robot. Parfois, ce ne sera pas grave si vous n’avez pas validé toutes les consignes en vert.

N’oubliez pas de décocher la désindexation de votre site

Dans « Réglages » puis « Lecture », vous verrez une case qui est décochée par défaut et qui permet de désindexer votre site auprès des moteurs de recherche. Parfois, il peut être utile de la décocher si votre site est en live mais que vous avez des changements à y réaliser et que vous ne souhaitez pas que vos futurs visiteurs trouve votre site non terminé. Mais dans la majorité des cas, il est préférable d’effectuer vos modifications sur un site en préprod ou en local. Néanmoins, dans le cas où vous auriez coché cette case, n’oubliez pas de la décocher, sinon les moteurs de recherche n’indexeront pas votre site. Et tous vos efforts seront du vent.

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *